Jay Leisten, un encreur pas comme les autres

Jay Leisten a commencé sa carrière comme stagiaire à Top Cow. Après deux années à Los Angeles, à travailler sur Tomb Raider, Witchblade, il part s’installer en Floride. Depuis, il a bossé sur Old Man Logan, Death of Wolverine, et il encre pour les Big Two, Marvel et DC. Jay n’hésite pas à partager sur son métier d’encreur, notamment sur Instagram où il partage beaucoup de son travail, notamment des vidéos d’encrage de panels entiers. Cet entretien a été réalisé fin mai 2017.

Jay_Leisten-0018_2013

The EdiThor – Premièrement bonjour Jay, je suis vraiment content de te poser ces quelques questions. Tu as travaillé sur Old Man Logan, Green Lantern, Death of Wolverine, entre autres ( Wonder Woman, Flash, etc .. ). Comment en es tu arrivé là ?

Jay Leisten – Et bien j’ai commencé à encrer en 1994 et j’ai eu mon premier job en 1998, je fais donc cela depuis une vingtaine d’année. J’ai étudié l’architecture à l’école, et je faisais des rendus pour des architectes et ingénieurs pendant que je m’entraînais à l’encrage la nuit. Après que j’ai eu mon premier job, j’ai décidé de devenir l’apprenti de Jason Gorder, et plus tard Batt (Matt Banning), et Joe Weems. Je savais que si je voulais être le meilleur, je devais apprendre des meilleurs.

Ebas Jay b4after

 

 

The EdiThor – Comment travailles-tu, quelle est ta journée typique de travail ? Quel matériel un encreur prolifique comme toi utilise-t’il ?

Jay Leisten – Je commence généralement vers 9h et je travaille jusqu’à 19h, ca dépend du travail que j’ai à effectuer. J’avais l’habitude de travailler plus, mais j’ai décidé d’en faire un peu moins. En ce qui concerne mon matériel, j’en utilise énormément, mais 3 essentiellement, que sont les Zebra Maru quills, Tachikawa maru-Soft 77-2, et des pinceaux Raphael 8408. Pour l’encre, je préfère la Dr Martin’s black star Matte mélangée avec de la Bombay. Pour le papier, j’utilise ce sur quoi on m’envoie les crayonnés, mais je préfère le Fabriano hot press 140, Cansons Bristol+, ou Strathmore 500. Avant c’était stressant d’encrer par dessus les crayonnés originaux, mais désormais j’y suis habitué.

The EdiThor – Parlons de ton travail maintenant, est ce que tu suis les lignes des artistes que tu encres, ou tu préfères créer, ajouter de la texture ? J’imagine que tu dois adapter ton style par exemple si tu encres McNiven ou Jim Lee.

 
Jay Leisten – Je ne trace pas par dessus le dessin, et d’ailleurs la plupart des dessinateurs avec lesquels je travaille veulent que j’ajoute à leur travail. je donne donc plus de rendu, j’ajuste les lignes à l’extérieur des figures pour aider à séparer les choses, j’ajoute également de la texture où il le faut. J’ai toujours été assez flexible sur les styles, alors j’essaie de faire ce qui est le mieux pour les dessinateurs. La plupart d’autres très bons encreurs sont bons avec un seul style, mais ce serait ennuyeux pour moi. Les lignes individuelles de crosshatching sont tout aussi importantes que l’effet général. Des lignes droites parfaites, superposées les unes sur les autres donnent autre chose que celles dessinées à main levée.

greenlanterns1
Green Lanterns #1

The EdiThor – Quel est aujourd’hui ton point de vue sur ton métier, qui a évolué en terme de reconnaissance ces dernières années ?

 
Jay Leisten – J’ai des stagiaires du lycée local, et les premiers jours je leur fais encrer une page avec un outil différent pour chaque panel, afin qu’ils se rendent compte à quel point c’est difficile, et qu’ils voient la patience quil faut pour faire cela. J’essaie de faire changer les mentalités peu à peu, à mon échelle.

Jay fait des traits au marqueur pour voir où mettre le noir, en violet pour mieux se repérer.

The EdiThor – Qu’aimerais-tu dire à quelqu’un qui aimerait être encreur, dessinateur. Un conseil spécial Jay Leisten ?

 
Jay Leisten – Observe les formes et textures. Quand tu vois un arbre, essaie d’imaginer le meilleur moyen d’exprimer les formes: est-ce que j’aurais besoin d’une serviette imbibée d’encre ? D’une éponge ? De gribouillis spontanés ?
Réfléchis à cela pour chaque chose qui t’entoure.

The EdiThor – Et finalement, sur quoi travailles tu en ce moment ? Tu as bossé pas mal sur les X-Men, en quoi cette serie Xmen Gold est-elle différente des autres ?

Jay Leisten – En ce moment je termine l’issue 10 de Secret Empire, et je vais commencer l’issue 10 d’Xmen Gold. Je pense vraiment que l’équipe chez Marvel, avec Mark Guggenheim, nous a travaillé une histoire qui ressemble beaucoup à ce que j’aimais lorsque j’étais gamin.

The EdiThor – Merci beaucoup pour ce temps précieux que tu as pris pour me répondre, j’ai commencé à lire les comics avec Old Man Logan, et je ne savais pas à l’époque tout le travail qu’il y avait derrière les comics. Je suis vraiment ravi que tu ai accepté de répondre, toi qui es, en quelque sorte, le premier encreur comics que j’ai lu.

Jay Leisten – Merci ! C’est un honneur d’entendre des mots aussi gentils.

Patreon
Art store
Instagram

1492604740281

Retrouvez Jay Leisten le 21 juin sur X-Men Gold #6 chez Marvel. Egalement disponible, X-Men Gold #1 à #5, Secret Empire #1. Retrouvez-le sur les réseaux sociaux, ainsi que ses planches originales:  Patreon , Art store , Instagram .

Adi – The EdiThor . 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s